Qui suis-je

affiche-klimt-arbre-de-vie-rouge-100x50

Mon parcours

De la puberté à l’âge adulte, je vis au quotidien avec des douleurs intestinales, des problèmes gynécologiques à répétition et des douleurs articulaires chroniques. Malgré des traitements de choc qui me semblent inadaptés, les améliorations durables ne sont jamais au rendez-vous, et j’ai l’impression que l’approche allopathique m’affaiblit plus qu’elle ne me renforce. En plus de cela, je rencontre peu de professionnel.les de santé accordant de l’intérêt à mes paroles et du respect à mon corps.

Ma première vocation était le théâtre: comédienne intervenante, j’ai développé une grande sensibilité quant à l’importance du corps, du mouvement, de l’écoute et de la pratique collective. La biomécanique me fascinait, je lisais avec grand intérêt les livres d’anatomie et de physiologie. Parallèlement, j’ai découvert qu’il existait d’autre solutions à mes problèmes de santé, et je me forme de manière autodidacte à l’usage des plantes. C’est le début d’un long cheminement, qui m’amènera enfin à comprendre d’où viennent mes troubles et comment y remédier. Les découvertes que je fais amènent de tels changements dans ma vie, qu’une nouvelle évidence s’impose: celle de transmettre à mon tour les savoirs qui m’ont apporté tant de bienfaits. C’est ainsi que j’ai entrepris une formation auprès de l’Herbothèque, une école d’herboristerie réputée au Québec qui offre des formations à distance.

Je poursuis désormais sur ce chemin: mon amour pour les plantes grandit de jour en jour, ma stupéfaction quant à la vitalité de nos corps me laisse encore et toujours bouche bée. J’espère pouvoir apporter aux autres les connaissances et l’écoute qui m’ont tellement fait défaut dans mon propre parcours de santé.

 

girlfriends klimt

 

Pour des sorcières des temps modernes

Les femmes victimes de la chasse aux sorcières étaient issues du peuple. Formées par leurs consœurs, connaissant les plantes par expérience, indépendantes et méfiantes vis-à-vis du développement d’un pouvoir médical majoritairement issu de classes aisées et réservé aux hommes, elles en ont payé le prix fort, et se sont vues progressivement dépossédées de leurs savoirs.

Ma pratique s’inscrit dans une tradition d’herboristerie populaire, accessibles à toutes et à tous, une tradition de partages de connaissances et de savoirs-faire,  qui n’oppose pas savoirs empiriques et scientifiques, mais repose sur une relation de confiance, d’écoute bienveillante et de considération mutuelle.

%d blogueurs aiment cette page :
search previous next tag category expand menu location phone mail time cart zoom edit close